Accéder au contenu principal

Chansons sans frontières : Le Cameroun en tête



 Gwladys Lebouda a séduit le jury de ce concours international avec un texte contre Boko Haram.
 Et de deux pour Gwladys Lebouda !  La jeune journaliste  est encore sur un petit nuage et savoure pleinement son sacre mérité au concours international «chansons sans frontières ». Le 1er avril, elle  a remporté haut les mains le premier prix devant près de 632 candidats de 68 nationalités. Organisée par une société française « Accord production » et la Mission coopérative décentralisée et du conseil des droits de l’homme de basse Normandie dans la ville de Caen en France, « chansons sans frontières » est une compétition ouverte gratuitement aux paroliers amateurs sans distinction d’âge et de sexe. Les candidats doivent  d’écrire un texte de chanson en  français avec trois couplets et un refrain.
« Pour cette neuvième édition,  le thème était « écris à un ami que tu ne connais pas encore ».  J’ai rédigé un texte plutôt engagé sur les jeunes filles enlevées par Boko Haram à Borno et dont plus personnes ne parle. Je me suis mise dans la peau de l’une d’elles victime de viols collectifs tous les soirs et qui attend vainement l’aide d’un ami lointain qui l’ignore délibérément ! », explique l’ancienne journaliste stagiaire  de votre journal. Cet  engagement  a séduit le jury du concours. Il a aussi loué sa sensibilité à fleur de peau. Et dire que tout à commencer par hasard. « J’ai découvert l’annonce du concours en arpentant les couloirs de l’Institut français. Etant férue de musique, je me suis lancée », raconte ce membre de la chorale « Cœur apostolique » de la paroisse Mfounda-Si de Nlongkak. Avec ce sacre,  Gwladys  Lebouda gagne un séjour d’une semaine  tout frais payé en France. Elle devient aussi à 22 ans,  la plus jeune candidate  à gagner le premier prix de toute l’histoire de la compétition et la deuxième camerounaise après Liliane Nkonzong (deuxième prix en 2012).  Un second sacre pour cette étoile montante de la presse déjà primée en 2012 pour  un travail journalistique cette fois.
Elsa Kane


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

"Si vous avez un million Fcfa, ne l’utilisez pas pour immigrer clandestinement. Venez sur hopafrica.org"

Le message est d"Anne-Mireille Nzouankeu. La journaliste présente la WebTv lancée le 22 août pour inspirer les candidats a l’immigration illégale à investir leur argent dans les projets durables


Vous venez de lancer HopaTv, une télévision sur le web. Pouvez-vous nous présenter ce projet, sa ligne éditoriale et le contenu proposé aux internautes ? Hope in Africa en abrégé Hopa Tv est la première web Tv africaine bilingue (français et anglais) qui a pour ligne éditoriale la contribution à la lutte contre l’immigration clandestine des africains. Elle propose un mélange de news à caractère économique, de feature et de « TravelJournalism ». Hopa Tv présente des « succès-entrepreneurs », afin de donner une autre image à ceux qui pensent qu’on ne peut réussir qu’en Occident ; de tendre la perche à tout africain, installé légalement ou illégalement hors du continent, et qui souhaite soit investir en Afrique, soit y retourner ; de donner des idées à ceux qui se cherchent, qui ont envie d’i…

La slameuse Lydol à la conquête de la France au Printemps des poètes

La Tunisie rafle deux prix au festival du film court francophone de Vaulx-en-Velin

L"Afrique et les Caraïbes étaient  présent à cet édition avec plus de 5 productions ou co-productions en compétition. Dans le jury presse, on retrouvait également le journaliste et critique de cinema Thierno Ibrahim Dia. Le Cameroun n'a malheureusement présenté aucun film à ce festival. 
L’édition 2018 se termine… et voici le Palmarès :
Prix attribué par le Jury Professionnel

Grand Prix : « Ong Ngoai (Grand-père) » de Maximilian Badier Rosenthal

Prix Spécial du Jury : « Kapitalistis » de Pablo Munoz Gomez

Prix du meilleur scénario : « Khallina Hakka Khir (On est bien comme ca) » de Mehdi M. Barsaoui

Mention spéciale : Prix coup de cœur : « Toprak » de Onur Yagiz

Prix attribué par le Jury Presse

Prix de la Presse : « Khallina Hakka Khir (On est bien comme ca) » de Mehdi M. Barsaoui

Prix attribué par le Jury des Grandes Ecoles
Prix ENTPE / ENSAL : « Toprak » de Onur Yagiz
3 coups de cœur pour ce jury : « Les heures- encres » de Wendy Pillonel, « Projection sur canapé » de Violette Delvo…